Arrête Besiberris/Comaloforno 5 3000m

Descriptif du parcours

Accès routier : Après Vielha, monter au tunnel de Vielha jusqu’à la bifurcation du pont de Suert qui indique « Caldes de Boi/Aiguestortes » sur la gauche. Remonter la route sur 25km jusqu’au parking sous le barrage. Le bivouac est autorisé.

Dénivelé : 2000m.

Distance : 15km.

Durée : 12h.

Cotation/difficulté : PD+ à AD- en fonction des sources.

Matériel : corde à double de 50m voir 60m pour effectuer un rappel obligatoire. Le reste peu se faire sans corde, mais il est préférable de prévoir quelques protections au cas où.

Infos utiles : Topo Camptocamp, Trace GPS

Liste : 2151g


Après avoir fait la Punta Alta hier avec un retour par l’arrête de Comaespalda et un couloir scabreux ce qui m’a mené à 2000m de dénivelé; je rejoins Guillaume qui commence tout juste son projet Des plaines aux sommets.  Ce défi consiste à parcourir tous les 3000m principaux des Pyrénées d’une traite. Ainsi, mon collègue m’a rejoins au parking de Cavallers samedi soir après avoir enchaîné les 4 3000m du Montcalm avec 3000m de dénivelé. Autant vous dire qu’on est presque aussi fatigué l’un que l’autre et vu la journée de demain, il faudra compter sur une nuit réparatrice, ou pas quand on dort dans sa voiture.

Lever tôt à 4h du matin afin d’éviter les orages du soir. On commence la marche à 5h après avoir avancé la voiture au plus près du barrage pour grappiller un peu de distance. On commence par le sentier longeant le Lac, pour l’avoir fait au retour la vieille, je suis content de le faire de nuit, ça passe beaucoup mieux, mais je sais que le retour sera long ! Une fois l’embouchure du Lac dépassée, on se dirige vers un vallon sur la gauche qui s’élève assez fort. On perd plusieurs fois le sentier pour improviser une trace dans de grosses dalles. Ce qu’on ne sait pas c’est que ça sera le thème de la journée !

 

Une fois le premier ressaut franchi, on s’attend à avoir fait pas mal de dénivelé, et non ! Ca n’en fini pas jusqu’au Lac de Riumalo où l’on trouve un campement d’espagnols qui ont préféré couper alléger leur journée.

 

On aperçoit le couloir qu’il faut remonter  et ça ne donne pas du tout envie de le prendre d’autant plus que le brouillard se lève. Une fois dans le couloir, l’ambiance est très austère, avec le brouillard au loin, on ne voit pas le bout. A sa sortie, on pense apercevoir le Besiberri ce qui nous soulage un peu, mais non, il faut contourner ce sommet pour retrouver l’arrête finale du Besiberri. Une fois au début de cette arrête, on se fait secouer par de fortes bourasques.

 

Après des pas d’escalade bien sympa dans du III on atteint enfin le sommet du Besiberris Nord 3009m après 4h20 d’ascension, une bavante qui n’en finissait pas. La visibilité est nulle et le vent souffle fort !

20170723_091548

On rencontre un groupe de 5 espagnols au sommet qui comme nous veulent faire l’arrête des Besiberris. Ca nous rassure, on ne sera pas les seuls sur l’arrête avec ce temps peu accueillant. Nos collègues espagnols nous proposent de passer devant vu qu’ils sont nombreux, au début on hésite puis nous passons devant. Nous serons plus tard que nous avons pris la bonne décision.

C’est donc parti pour une arrête bien sympathique dans un rocher qui agrippe un max et de bonnes prises, un pur régal. Nous franchissions tous les pas d’escalade sans corde dont un dans du IV et parfois des désescalades délicates. Après un rappel obligatoire de 35m nous atteignons le Pic Simo 2996m et son très proche voisin le Pic Jolis 2994m. Ces deux pointes forment le Besiberris del Mig.

 

 

La suite de l’arrête devient plus facile et nous perdons beaucoup de hauteur pour rejoindre le pied du Besiberri Sud, le sommet est très proéminent ce qui promet une belle escalade.

 

Après quelques pas d’escalade assez faciles, nous atteignons le Besiberri Sud 3017m. La vue se dégage enfin se qui permet d’apercevoir l’arrête empruntée depuis le Besiberri Nord. Nous voyons nos collègues espagnols qui sont seulement sur le Besiberri del Mig ! Nous avons bien fait de passer devant. Dernière, la suite de l’arrête et le dernier sommet, le Comaloforno encore loin …

 

Longue pause au sommet, une des premières de la journée. On reprend des forces et on repart pour notre dernier sommet. La désescalade est assez délicate et il faut bien placer les pieds. La montée est plus accessible et nous atteignons le Comaloforno 3029m après 4h sur les crêtes.

 

Mais nous ne sommes pas rendus, vu l’abominable montée de ce matin, la descente ne peu pas être mieux ! On rejoint une brèche d’où part un couloir d’éboulis. Nous y tirons un rappel tellement le terrain et pourri. Une fois en bas de ce couloir, un véritable chemin de croix commence. Quasiment tout l’itinéraire est hors sentier dans d’énormes blocs qu’il faut désescalader. En bas de chaque ressauts, nous pensons avoir beaucoup descendu et voir la vallée. Mais d’autres ressauts éloignés apparaissent et on ne sait pas quand ce calvaire va finir … Nous arrivons tant bien que mal au sentier de ce matin au-dessus le Lac. Mais nous savons que la descente est encore longue et qu’il reste le Lac de Cavallers à contourner. C’est donc péniblement que nous y arrivons, après au moins 4h de descente très pénible.

 

Au final une très belle arrête assez amusante, dommage qu’on ai pas eu la vue escomptée. Le massif est très exigeant, les montées comme les descentes sont interminables et complètement hors sentier, il faut vraiment aimer les univers minérals.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :