Pics de Clarabide et Des Gourgs Blancs

Descriptif du parcours

Dénivelé : 1600+/2300-

Distance : 21,7 km.

Durée : 9h40.

Cotation : PD+, les difficultés sont concentrées sur la traversée des Gourgs Blanc où le cheminement n’est pas très simple. Le rocher est très bon et les prises solides, cependant il faut faire attention au gros blocs en équilibre. La descente en direction du Pic Jean Arlaud et assez exposée et comporte une cheminée de 15m à désescalader

Matériel : la corde peut être utile pour descendre du Pic Jean Arlaud.

Infos utiles :

 


 

Seconde journée dans le Luchonnais au départ de la cabane Prat Cazeuneuve, je devais partir seul mais j’ai fait une rencontre sympa la vieille avec qui je ferai cette course.

Je rejoins le Lac de Pouchèrgues là où démarre le très caractéristique  sentier balcon menant au Lac de Caillauas. La vue sur le massif du Schrader parcouri la vieille est magnifique, le soleil lui donne une belle couleur rouge, la présence de fer sur ce massif ne doit pas y être pour rien.

20171008_074809

La pente se relève brusquement pour s’élever à travers des barres rocheuses.

20171008_081126

Le soleil dévoile peu à peu la ligne de crêtes complètes parcourue la vieille ainsi que ses proches voisins le Batoua et le Lustou.

22310234_1342401382570067_6991467476658269607_n

De notre côté, nous sommes toujours dans l’ombre des Clarabides.

20171008_084421

Nous atteignons ainsi le Lac de Clarabide logé dans au creux de l’imposante face des Pics Clarabides, dire que ce Lac est assez récent, né de la disparition du glacier.

20171008_092428

Il nous reste un long couloir à remonter de près de 400m, tout en éboulis assez croulants.

20171008_092422

On arrive ainsi au Port de Gias où l’on peut enfin voir le soleil. Nous allons ainsi en direction des Pics Clarabide, nos premiers sommets de la journée. L’ascension se fera côté espagnol et ne comporte aucune difficulté.

20171008_100526

On commence à voir les 3000m du Luchonnais et l’Aneto au loin.

20171008_102607

Au sommet du Clarabide Central 3020m, les Posets sont immenses et nous devancent de plus de 300m.

20171008_103354

Le dernier Clarabide n’est pas très loin et s’enchaîne rapidement. Après y être passé, nous allons au Pic de Gias 3011m, un autre 3000m tout proche.

20171008_103348

On retourne au Port de Gias pour remonter par des gros bloc jusqu’à la Pointe Lourde Rocheblave 3105m.

22310336_1342404069236465_1804274462936407233_n.jpg

D’ici on peut voir la Tour Armengaud et les Gourgs Blancs, deux belles pointes qui sembles inaccessibles.

20171008_114115.jpg

Le cheminement est assez difficile, nous ne resterons pas sur le fil pour passer plutôt du côté espagnol en suivants les cairns. Nous arrivons ainsi à la Tour Armengaud 3114m.

20171008_115105

D’ici, nous continuerons côté espagnol pour atteindre le Pic des Gourgs Blancs 3129m en empruntant une cheminée en bon rocher.

20171008_131010

Vue immense au sommet sur tous les 3000m du Luchonnais.

20171008_123504

Nous descendons ensuite au Pic Jean Arlaud 3065m où les difficultés sont moindres.

20171008_131821

Cependant, la descente jusqu’au Port d’Oô est assez délicate est très exposé, la chute est interdite. Au Port, je n’aurai ni la force ni la santé étant malade pour faire la crête su Seilh de la Bacq, d’autant plus qu’il est trop tard et qu’il faut penser au retour qui est particulièrement long. Nous allons ainsi jusqu’au Col des Gourgs Blancs dont la remontée est vraiment incommode dans des éboulis très fuyants.

20171008_142629

C’est donc parti pour 1800m de descente, je me sépare de mon collègue du jour pour tracer et ne pas rentrer trop tard. En dessous du Col, je passe par le Glacier des Gourgs Blancs qui n’en ai plus un. Puis je parcourt de nombreux Lacs, très jolis. Le sentier est difficile à suivre et se perd souvent.

20171008_145521

Derrière moi, les Gourgs Blancs s’éloignent, leur face Nord est impressionnante.

20171008_150329

Je quitte peu à peu le monde des cailloux pour le monde des estives bien cramées en cette saison. Le sentier qui mène au Lac de Caillauas plonge dans le ravin, il faut bien rester rive gauche.

20171008_152408

Le Lac est particulièrement bas, en dessous du barrage artificiel, l’été à était vraiment sec cette année. Je rejoints le couronnement en courant en 15 minutes environ.

20171008_152827

Du Lac, je lâche les chevaux, le sentier est très propice aux descentes express, si bien que j’atteints le refuge de la Soula en 35 minutes.

20171008_155843

Je reprends un peu mon souffle au refuge avant d’attaquer la longue descente par les gorges de Clarabide, difficile d’aller vite sur le plat au début, je me lâche dans la descente pour atteindre le parking en 50 minutes, soit 1h35 depuis la Lac de Caillauas, ça fait du bien de se lâcher des fois.

 

2 commentaires sur “Pics de Clarabide et Des Gourgs Blancs

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :