Cirque de Gavarnie : tentative d’enchaînement des trois étages, but au troisième.

Seconde sortie avec Igor au Cirque de Gavarnie avec pour très gros projet d’aller chercher Aloïs par les deux premiers étages et un bivouac.

On arrive vendredi soir aux Granges de Holles, le refuge est complet mais Philippe nous a dégoté une petite place dans un grenier rien que pour nous au calme, le top. Vu que le repas est à 20h, on en profite pour faire les sacs, on les allège au maximum car il faudra tout porter demain pour bivouaquer, au final ils ne sont pas si lourds. L’heure du dîner sonne, comme toujours super ambiance conviviale et repas copieux. On se couche assez tôt afin de dormir au maximum.

Apparemment il est annoncé beaucoup de monde demain, mais nous ne voulons pas partir trop tôt non plus pour nous reposer.

Le lendemain, départ de la voiture à 6h30, il n’y a pas tant de monde que ça au vu des voitures garées, tant mieux.

On fait l’approche tranquillou pour ne surtout pas transpirer.

1

Au pied du Cirque une cordée est déjà dans Freezante en corde tendue, une autre attend son tour.

2

Nous décidons d’aller se rabattre dans Banana Split.

3

Il est 8h30 est nous attaquons la glace, pour du 4 c’est bien dur surtout avec les sacs dans le dos, chapeau à Igor qui va monter tout ça en tête avec un sac un poil moins lourd que le mien. La glace n’est pas très bonne, on sent que c’est la fin pour cette saison au premier étage.

4

On rattrape finalement Freezante par une pente de neige.

5

On peut voir la menace, Maestro de Ghiaccio, qui était suspendue au dessus de nous tel une épée de Damoclès.

6

On opte à présent pour hisser mon sac qui est le plus lourd, je récupère celui d’Igor pour lui permettre de grimper léger et donc plus rapidement.

7

On sort du premier étage par une longueur raide à 13h, un peu plus long que prévu mais le poids des sacs n’arrange pas l’affaire ! On fera une bonne pause histoire de reprendre des forces.

8

On doit maintenant rejoindre le Second Etage, et vu la neige on brasse bien. On retrouve Guillaume et Xavier, deux amis d’Igor qui sont sortis presque en même temps que nous par Fluide Glacial. Je les rejoints et nous faisons la trace ensemble.

10

On arrive au pied de Mitologico à 14h30, Guillaume et Xavier passent en premiers car plus légers.

11

La glace est bien meilleure, mais le vent se lève et vu la neige sur les banquettes, on se fait secouer par de gros spindrifts, impossible de lever la tête, on doit attendre tête baissée et rester constamment en alerte pour éviter les glaçons qui tombent. La sortie de L2 est mémorable où il faut sortir par un goulet mixte

12

On quittera Mitologico pour terminer par les deux dernières longueurs de Zaphyre, avec la première longueur à 90° côté 5 et en traversée sur le début, j’accuse le coup et j’ai beaucoup de mal même en second à passer, en plus il est difficile de débrocher, je me vache à toute les broches pour me reposer mais tombe quand même histoire de tester l’élasticité des cordes de 7,3mm.

13

La longueur suivante s’atteint après une pente de neige, elle est plus couchée heureusement !

14

Un dernier ressaut raide pour atteindre le relais.

15

On sort du Second Étage, il est 18h, on peut voir le bivouac au loin, mais il y a beaucoup de neige fraîche, presque 60cm, il faut faire la trace !

16

Le décors est tout simplement grandiose, quelle ambiance de se retrouver ici ! Les murailles de la Tour du Marbore sont impressionnantes, Gavarnie prend ici une autre dimension.

17

IMG_20190316_183044.jpg

La course n’est donc pas finie, , la dernière partie est éprouvante.

18

Après une longue traversée, on atteint notre super bivouac abrité par un très grand dévers rocheux.

19

Devant nous l’objectif du lendemain.

20

Nous devons maintenant nous installer et répondre à des besoins simples mais vitaux, faire fondre la neige pour boire et manger. Heureusement, j’ai monté beaucoup de nourriture ! Je ne tarde pas à me coucher, j’accuse vraiment le coup !

21

Cette nuit, vue ma fatigue, je réfléchirai beaucoup quant à demain, je doute beaucoup de mes capacité à réussir une telle course même en second ! J’attends de voir demain si je récupère bien !

Le lendemain, après une bonne nuit mais pas assez réparatrice, le doute persiste toujours. J’en fais part à Igor qui est quand même bien déçu, il veut quand même tenter, on verra si la forme revient. On se dit que si on y arrive, il est possible que l’on dorme ici à nouveau. Sauf que sans même m’en rendre compte, j’ai mal fermé la bouteille d’eau mise dans mon sac, résultat tout le dos du duvet trempé, inimaginable de passer une seconde nuit dedans surtout qu’ils annoncent -17°C cette nuit.

On part tout de même dans Aloïs.

22

23

On attaque à 9h, le temps d’approche est ridicule, 5 minute pour rejoindre une petite pente glacée permettant d’atteindre une vire en rocher pourri, les protections sont plus que virtuelles, elles ne sont là que pour se rassurer, Igor atteint le relais pour m’assurer. Je n’aime pas du tout les traversées, surtout en second car une fois un point enlevé, je n’ai pas vraiment envie de tester la solidité du point suivant après avoir pendulé dans le vide. Pour plus d’efficacité j’enlève les gants, le problème est que le rocher est saupoudré de neige … Je me démerde quand même pas mal et atteint vite le relais au dire de mon partenaire.

25

Bon c’est là que les choses sérieuses commencent, première longueur d’artif où il faut utiliser toutes les roublardises possibles pour monter, tirage de clou échelle, tout y passe. Le passage le plus dur est un gros toit en dévers avec un réta malcommode sur une vire enneigée.

26

28

Igor s’en sort pas mal, j’attendrai environ 1h au relais, heureusement il ne fait pas trop froid.

27

N’ayant jamais fait d’artif, je découvre sur le moment, je tire sur tous les points que je peux trouver, mais ce n’est pas évident de déséquiper tout en étant tiré par la corde. Le passage du toit me pose particulièrement problème, je n’arrive pas à enlever un gros friend, seule solution, accepter de balancer dans le vide après l’avoir enlevé. J’anticipe donc en me contre assurant sur une cordelette laissée à demeure ou je place une échelle.
Marches après marches, j’atteint le haut du toit où il n’est pas évident de se rétablir sur la neige, j’arrive au R2 les bras bien pétés, il est déjà 12h.

29

La météo comme annoncé s’empire, les nuages montent de plus en plus pour dépasser le second étage. Après un check météo, on décide de tirer un rappel, de toute façon, je ne le sentais pas physiquement c’est trop pour moi cette fois ci !

Et quel rappel, après 10m contre le rocher, c’est presque 50m de descente en fil d’araigné complètement pendu dans la vide, impressionnant !

30

Juste le temps d’arriver en bas et la brume atteint le troisième étage. Nous ne traînons pas pour rejoindre le bivouac afin de faire les sacs et redescendre.

31

L’ambiance dans le Cirque change radicalement et il ne vaut mieux pas rester là trop longtemps, on a donc pris la bonne décision.

32

On contourne un peu à vu de multiples petites cascades pour rejoindre les rappels de Mitologico,  l’abalakov de Xavier et Guilllaume nous sera bien utile, quatre ou cinq rappels et nous sommes en bas du Second Etage. Après une longue descende où ça brasse fort, nous atteignons les rappels de Fluide Glacial, l’ayant déjà fait, on s’en sort mieux que la dernière fois et nous faisons seulement 5 ? rappels. Il est 16h soit seulement 4h pour descendre le Cirque en rappel, plutôt rapide !

33

Nous arrivons à Gavarnie à 17h sous la pluie, pas de doute on a bien fait de faire demi-tour.

Un week-end très éprouvant pour moi ! Je pense avoir atteint mes limites étant déjà fatigué vendredi. Je me suis peut-être un peu emballé quand Igor m’a proposé de l’accompagner. Ce fut tout de même une sacré course et un véritable privilège de se retrouver dans un décors aussi grandiose !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :