Du Néouvielle au Mont Arrouy deux jours dans le massif du Néouvielle

Un excellent week-end qui a démarré dès vendredi soir.
On remonte avec des sacs bien chargés la longue piste permettant de rejoindre le mur d’accès à la cabane Dets Coubouts où nous passerons la nuit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après 1h30 de montée, nous arrivons à la cabane pour manger. Jean nous dégote de son énorme sac un axoa et bien d’autres victuailles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après ce copieux repas, Guillaume, Camille et Jean partent remonter et skier le Pic des Crampettes de nuit par son couloir NE, vu la pleine lune il y a beaucoup de luminosité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Moi je préfère dormir car il est presque 11h.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Samedi matin, nous nous levons à 6h30, mais comme nous sommes assez flemmards, nous partons à 8h30. La remontée du vallon est assez plate … ça servira d »échauffement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La montée finale pour rejoindre la Hourquette d’Aubert est assez sèche. Jean avec une bonne science de l’itinéraire nous ramène astucieusement sur le sentier d’été et l’on rejoint ainsi la Hourquette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On redescend légèrement pour prendre la voie normale du Néouvielle. On la remonte au pas de sénateur et il commence à faire très chaud.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On chausse les crampons pour les derniers mètres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au sommet, on fera une longue pause, je croise d’ailleurs Stéphane qui est monté depuis Chez Louisette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vue sur notre objectif de tout à l’heure.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On redescend pour rejoindre la Brèche de Chaussenque qui est sèche. On remonte une dernière fois jusqu’au Turon de Néouvielle par de longues traversées. Nous ferons une nouvelle pause thé au Col, Jean nous régale à nouveau de gâteaux en tout genre, mais où met il tout ça ! On fait les 100 derniers mètres sans sac, quel plaisir !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut maintenant rejoindre le refuge en contournant la Coume de l’Ours, exercice difficile entre traversée et slalom de requins. Nous gagnons une brèche après avoir repeauté sur 30m. La descente finale est très bonne malgré une neige assez lourde.

Nous passerons une excellente soirée au refuge où nous nous sommes littéralement pété le bide ! Très bonne et longue nuit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Guillaume préfère dormir dehors à cause de l’odeur de fumée dans le refuge.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dimanche, on remonte jusqu’à l’antécime du Mont Arrouy.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis Guillaume et Moi partons pour skier la Lit Longue par le couloir NO du Pic Dera Goye d’Estagn. Très belle descente avec beaucoup de dénivelé, mais la neige irrégulière est physique à skier.

Camille et Jean ont trouvé le couloir NNE qui part de l’arête NO ( bien bien poudreux ! ).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils nous rejoignent plus bas, ski de printemps jusqu’aux touffes de genévriers qui ont stoppé net dans son élan, le pauvre Jean. Nous rejoignons une voiture déposée vendredi au Bolou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Merci les gars pour ce super week-end riche en rigolade, ski et bouffe !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :