Grand Quayrat : Arête Centrale W D-/600m

Ce week-end je pars en compagnie de Sébastien avec qui j’ai déjà fait deux belles courses ou plutôt deux belles bambées, une au Faustin l’autre sur les faces N du Gabietous et du Taillon, quelques chose me dit que l’on a signé pour une troisième. Notre objectif du week-end : l’arête centrale W du Quayrat samedi et la directissime des Spijeoles dimanche.

Vendredi, nous partons assez tard des Granges d’Astau pour aller bivouaquer au Refuge d’Espingo. Le jeu du jour : ne pas utiliser de frontale tout le long du trajet. On arrive ainsi au Refuge sous les coups de 23h et l’on ne tarde pas à se coucher.

30

La nuit sera assez mouvementée et pas très reposante, vent fort mais surtout petite averse à 2h du matin, on file au refuge le temps que cela se calme puis l’on se recouche sous l’escalier menant au dortoir, la nuit continue difficilement et le réveil à 6h est assez douloureux ! On démarre à 7h pour rejoindre la Face Ouest du Quayrat par un bon sentier que l’on quitte pour un gros pierrier.

50

On galère un peu à trouver la voie, après une hésitation devant la Cereza on descend de quelques mètres pour trouver le bon départ, un gros bloc coincé à 50m sert de repère.

70

Je pars devant pour passer sous ce bloc et part chercher du V+ assez expo là où il n’en existe pas …, je retrouve l’itinéraire normal pour relayer plus haut après des pentes herbeuses.

80

On continue sur un terrain plutôt herbeux où l’orientation n’est pas facile et l’on perd beaucoup de temps à tirer des longueurs.

90

On retrouve plus tard le fil de l’arête avec au loin un gendarme crochu qui nous servira longtemps de repère. Le profil se redresse un peu et l’escalade devient plus grimpante avec de belles dalles à remonter.

105

110

On arrive devant le gendarme que l’on contourne d’abord par la gauche puis par la droite avant de déboucher sur une arête très effilée.

120

125

On grimpe depuis pas mal de temps et l’horaire est déjà bel et bien explosée, heureusement nous sommes proche du sommet. Les longueurs suivantes sont faciles mais très agréables, on peut avancer rapidement sans trop poser de points.

140

150

On arrive au dernier bastion, je le franchis par une traversée expo de droite à gauche, très certainement hors de l’itinéraire.

160

Encore trois longueurs et nous arrivons au sommet.

170

Il est 18h soit 9h de course alors que le topo donne 6h max ! Nous avons eu beaucoup de mal à trouver l’itinéraire qui n’est pas si facile et logique à trouver, d’ailleurs je suis sûr que nous sommes passés par des variantes plus dures qui nous ont contraint à tirer beaucoup trop de longueurs, mais on ne peut pas gagner à chaque fois ! Ce fût tout de même une belle course !

180

Il nous reste à présent une longue descente vers le refuge où l’on n’avance pas bien vite entre gros pierrier et déescalade.

210

220

Le brouillard remonte la vallée et nous terminons la descente dans la brume.

230

Il est 20h quand nous arrivons au refuge, nous sommes tout les deux d’accord de ne pas aller au Spijeoles demain car nous sommes bien fatigués, nous rentrons tranquillement demain matin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :