Cascade Lorea et goulotte Lortxu, un week-end au bout du monde.

Avec Igor, nous avons prévu de passer un week-end à la cabane de Prat Cazeneuve afin d’explorer le fond de la vallée de Clarabide, une vallée reculée et difficile d’accès. J’avais découvert cette cabane il y a quelques années, sans aucun doute je pense que c’est l’une de mes préférés et j’ai hâte d’y revenir pour la découvrir l’hiver.

Départ tardif sur les coups de 17h au pont du Prat, seule notre voiture est garée, rien d’étonnant, nous venons avant tout pour ne croiser aucunes personnes durant tout le week-end.  Nous adoptons un rythme lent, nous savons que la route sera longue pour rejoindre la cabane. Je redécouvre cette vallée qui à l’air d’offrir un terrain de jeu incroyable l’hiver, de belles faces se dressent un peu partout. Une fois le refuge de la Soula dépassé, nous pouvons voir nos objectifs de demain, la cascade Lorea au dessus du Lac de Pouchergues et tout au fond de la vallée, la goulotte Lortxu sur le Clarabide.

P2142219.JPG

Commence alors une longue montée sur un terrain pas très raide, la neige est croûtée et nous avançons péniblement. Nous arrivons à la cabane après 3h30 de montée, il est temps de manger rapidement et se mettre au lit, demain une grosse journée nous attend, heureusement nous reviendront ici le soir de quoi se lever un peu plus tard. Le ciel est sublime, nous espérons qu’il y aura un peu de regel cette nuit …

P2142221 (1).JPG

Samedi matin, reveil à 6h, c’est presque une grâce matinée ! Prêts pour une longue marche d’approche. Il va falloir du courage, nos espoirs de la veille sont vains, nous nous enfonçons dès les premiers pas, le relayage est de rigueur. Nous arrivons peu après au Lac de Pouchergues, test de vissage de broche de 15cm concluant, nous passerons dessus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Tiendra, tiendra pas ?

La traversée du Lac se passe sans encombre et nous fait gagner beaucoup de temps. Nous retrouvons la joie du brassage à la sortie, il nous reste une grosse heure de marche pour rejoindre le pied de la cascade.

P2152232.JPG

Une fois le jour levé, nous pouvons mieux voir Lorea, un peu amoindrie à cause de la neige.

P2152234.JPG

Dernière nous, le soleil se lève sur la crête Schrader Abeillé, une belle crête que j’avais parcourue l’été, très certainement l’hiver, la neige doit gommer le rocher délité.

P2152242.JPG

Après cet instant de contemplation, nous attaquons la cascade de 70m environ.

P2152243.JPG

Belle grimpe sur la cascade bien qu’un peu dégradé par les fortes températures. On termine avec un beau ressaut sur la fin dans une glace translucide.

IMG_3586.JPG

Il nous reste encore une bonne heure de marche pour rejoindre le pied de Lortxu qui parât bien sèche. A nouveau nous passons sur le lac gelé.

IMG_20200215_104048.jpg

Tout proche du départ de la goulotte, une belle ligne de glace attire notre attention, nous sommes aussi venu dans l’idée de faire du repérage et trouver une idée pour demain. Nous tombons vite d’accord, cela fera un sacré motif pour demain, la trace sera faite !

IMG_3616.JPG

Un court ressaut en glace permet de rejoindre le couloir d’attaque très encaissé, on a l’impression de rentrer dans les entrailles de la montagne.

IMG_20200215_111443.jpg

La première longueur présente un ressaut mixte puis une pente en glace facile.

IMG_20200215_113954 (1).jpg

Seconde longueur plus intéressante, départ sur des placages de glace, un ressaut en glace puis une belle goulotte encaissée.

IMG_3633.JPG

IMG_20200215_123626.jpg

La longueur clé n’est pas formée, on peut prendre une variante par une traversée expo vers la droite qui se termine sur une arête mixte, assez simple mais la neige inconsistante oblige à se faire léger sur les pied.

IMG_3644.JPG

On atteint ainsi le couloir final, fin des difficultés.

IMG_3649.JPG

On terminera corde tendue dans ce couloir puis sur l’arête sommitale. La vue est toujours aussi incroyable avec tout le massif des Posets qui domine tout malgré que l’on soit à 3000m.

P2152244.JPG

Au sud la plus haute face du Louron, le Pic d’Estos domine la vallée de la Pez.

P2152246.JPG

Chose rare, il n’y a pas du tout de vent ! On profite de ce beau belvédère pour manger. On revient au Lac de Clarabide par un couloir très efficace. On atteint très rapidement le Lac de Pouchergues puis la cabane en 1h40 depuis le sommet bien loin de nos horaires de montée !

IMG_20200215_160702 (1).jpg

Nous arrivons ainsi assez tôt au bercail, on prend le temps de se restaurer et se coucher tôt pour une nuit de plus de 10 heures ! Encore une fois nous aurons le refuge pour nous seuls !

P2152250.JPG

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :